Rechercher
  • Annique Lavergne

LES GESTES COMMÉMORATIFS

Dernière mise à jour : 5 oct. 2021



Le symbolisme qui se lie aux relations que nous avons avec nos animaux de compagnie est unique à tous et à chacun. Également individualisés sont l'intensité du chagrin provoqué par la perte, la durée du processus de deuil des maîtres et la façon dont ils effectuent les derniers aux revoir à leurs compagnons. Lorsque nous sommes confrontés à la mort imminente d'un animal de compagnie, plusieurs décisions doivent être prises, par exemple, aurons-nous recours ou non à l'euthanasie, quelles personnes seront impliquées dans l'événement (enfants, famille, amis) ainsi que la décision quant à la manière dont on disposera du corps suite au décès de l'animal. Lorsque les maîtres ont la possibilité d'être directement impliqués dans ces genres de décisions, la douleur associée au deuil peut souvent être allégée. Plus précisément, ces derniers ont l'impression d'avoir un certain contrôle des événements, les rassurant que leur animal décédera dans des conditions paisibles et que le dernier adieu sera fait à leur convenance.


Suite au décès de l'animal, ce qui peut aussi contribuer à soulager la douleur et la tristesse des maîtres s'agit de la réalisation des gestes commémoratifs. Si les maîtres sont aux prises avec des sentiments de culpabilité ou de colère (puisqu'ils n'ont pas eu l'opportunité d'essayer d'empêcher la mort de leur animal ou encore, s'ils n'ont pas eu l'occasion d'être présents lors du décès de l'animal), des rituels plus formels tels qu'une cérémonie d'enterrement, peuvent aider à libérer les maîtres de ces sentiments. Des gestes commémoratifs sont souvent cruciaux dans le processus de deuil vers un bon rétablissement puisqu'ils aident les maîtres à ne pas nier le décès de leur compagnon, les incitant à accepter la mort tout en leur permettant d'exprimer leurs pensées et sentiments de tristesse.


En ce qui a trait aux cérémonies lors des enterrements, il existe aujourd'hui des cimetières conçus spécialement pour les animaux de compagnie. Souvent dans ces lieux, on accorde un moment aux maîtres afin de faire le point sur le décès de leur animal et d'exprimer leur chagrin. Une pièce est parfois disponible leur permettant de s'isoler et de prononcer quelques mots afin d'honorer leur animal de compagnie. Que cette cérémonie soit sur les lieux d'un cimetière d'animaux, à la résidence familiale ou ailleurs, il est important d'inclure les aspects d'un service cérémonial avec lesquels on se sent à l'aise. Par exemple, des eulogies peuvent être prononcés par le maître ou quelqu'un de l'assistance; un membre de la famille peut également partager des anecdotes et remémorer des moments partagés avec l'animal.


Il existe aujourd'hui plusieurs gestes commémoratifs qui peuvent aider les maîtres à souligner le décès de leur animal de compagnie.

Si vous avez la chance de prévoir un peu à l'avance le décès de votre animal :


  • Enregistrer à l'aide d'une caméra vidéo les activités quotidiennes de votre compagnon (lorsqu'il dort, mange, marche, etc.)

  • Prendre plusieurs photos de votre compagnon. Lorsque vous croyez en avoir assez prises, prenez-en encore! Placez-les ensuite dans un album ou dans un cadre multi-photos

  • Faire un portrait de vous avec votre animal par un professionnel


Suite au décès de votre animal, vous pouvez :

  • Écrire un poème, une histoire ou une chanson à propos et/ou dédié à votre animal de compagnie

  • Écrire des souvenirs précieux de votre animal de compagnie (anecdotes et histoires)

  • Écrire une biographie du vécu de votre animal illustrée par de multiples photos

  • Écrire une lettre dédiée à votre animal en lui exprimant les émotions que vous avez le plus de difficulté à gérer

  • Faire reproduire une photo de votre animal de compagnie sur une tasse, un tapis de souris, un t-shirt ou un calendrier

  • Créer ou fabriquer quelque chose qui vous fait penser à votre animal (sculpture, dessin, projet de courtepointe)

  • Planter un arbuste, un arbre, un rosier ou des fleurs par-dessus ou près de l'endroit ou les cendres ont été enterrées

  • Étaler les centres près d'un endroit qui était spécial pour vous et votre animal de compagnie

  • Envoyer des cartes à vos proches avec une photo de votre animal afin de les informer du décès de votre compagnon

  • Conserver un peu du pelage de votre animal et le placer dans un petit coffre avec d'autres objets précieux (médaillons du collier de l'animal, jouets, etc.)

  • Placer les médaillons du collier de votre compagnon sur votre porte-clés

  • Faire une plaque mémorative afin d'honorer votre animal; la placer dans un endroit spécial (près des cendres, sur un arbre où l'animal a été enterré ou sur un banc de jardin)

  • Si l'endroit où votre animal a été enterré est éloigné, prendre des photos du site et les placer dans l'album de votre animal

  • Joindre un groupe de soutien pour le deuil suite à la perte d'un animal de compagnie (s'il n'y en a pas dans votre région, informez-vous via les ressources de votre bibliothèque quant à la façon dont vous pourriez créer votre propre groupe de soutien)

  • Faire du bénévolat pour des organismes humanitaires ou aider votre centre vétérinaire local à trouver des foyers pour les animaux de compagnie qui ne sont plus désirés par leurs maîtres actuels

Plusieurs maîtres préfèrent ne pas effectuer de gestes commémoratifs spécifiques tels qu'une cérémonie spéciale, un enterrement ou une des suggestions énumérées ci-dessus, il est alors fortement recommandé de prendre le temps de penser et de parler des souvenirs et des émotions associées au décès de l'animal de compagnie. Même le simple fait de demander à un proche de s'occuper des décisions à prendre avant et après le décès de l'animal (disposition du corps, se défaire des biens de l'animal tels que les jouets, bols, litière, etc.) peut aider certains maîtres à déclencher leur processus de deuil, les sortant ainsi du déni du décès de l'animal. Si les maîtres souhaitent gérer le mieux possible la perte de leur compagnon, ils ne doivent pas éviter les émotions associées au deuil de ce dernier car, à la longue, le contact quotidien avec certains endroits, objets et possessions ramènera à la surface la réalité du décès de l'animal. En exprimant directement les émotions qui sont ressenties suite à la perte de l'animal, il est possible de mieux gérer les émotions associées aux souvenirs de ce dernier. Rappelez-vous que vous avez le droit de ressentir du chagrin, vous avez le droit de susciter du soutien de vos proches et ce, sans avoir honte de vos sentiments de deuil. Chez plusieurs individus, le lien affectif partagé avec leur animal est souvent très puissant, par conséquent, le deuil qui suit la perte de ce dernier mérite une reconnaissance et un profond respect de la part des proches.

Dre Annique Lavergne Psychologue



16 vues0 commentaire